traduction

Complément aux compléments en ligne

Complément aux compléments en ligne

Dans l'édition 5, on trouve comme compléments des articles en français grâce aux traducteurs agiles

Dans un tweet, Franck interroge : A la communauté #Agile : que lire après Scrum de @claudeaubry pour enrichir sa pratique et s'ouvrir à d'autres méthodes agiles ? Merci d'avance ! — Franck Grenier (@franckgrenier) July 9, 2018 La communauté doit être partie ou en vacances ou s’en fout (ou les deux), car personne ne lui a répondu. Alors j’ai indiqué à Franck que dans mon livre, je faisais référence à de nombreuses lectures qu’on pouvait faire en complément.

Compléments en ligne pour l'édition 5 de Scrum

Comme pour l’édition 3 puis pour l’édition 4, je vais mettre des compléments en ligne pour l’édition 5. Cette fois, je ne vais pas faire des billets mis ensuite dans des séries, mais des pages statiques, une par chapitre. Elles seront accessibles à partir de la page d’accueil du livre. Cette édition comportant de nombreux changements par rapport à la précédente, les compléments seront nouveaux. Je les refais. Les compléments existent d’abord pour faciliter l’accès à des références ou des articles.

Nouveau guide Scrum

Pendant les vacances, j’ai participé à la traduction du nouveau guide de référence de Scrum, les règles du jeu. Dans cette version de juillet 2016, la nouveauté est l’ajout du paragraphe Les valeurs Scrum. Les 5 valeurs dont il est question ne sont pas nouvelles. J’en parlais dans un billet de 2013, intitulé Les valeurs de Scrum et elles figurent dans mon livre Chapitre 3 §3.1.2 Valeurs partagées. Mais c’est la première fois qu’elles apparaissent dans le guide de référence.
Affiner c’est mieux que groumer

Affiner c’est mieux que groumer

Grooming ce n'est pas dans le guide Scrum et c'est pas beau

Vendredi toute la journée, mes interlocuteurs ont parlé de grooming. C’est ainsi qu’ils nomment la discussion sur le backlog, en vue de le préparer, que j’appelle -j’appelais- la revue de backlog. Ce n’est pas un mot qu’ils ont inventé. C’est moi qui les ai formés. Dans le petit guide Scrum de Schwaber & Sutherland, dans la version 2011, et probablement avant, c’était le terme employé. J’ai dû leur dire et c’est devenu une habitude.
Les traducteurs agiles

Les traducteurs agiles

Avec la traduction du guide Scrum

Fin 2005, à une époque où je n’avais pas encore commencé mon blog, j’avais traduit une présentation de Scrum qu’avait faite Mike Cohn. Elle a bien contribué à diffuser Scrum. C’est dedans qu’apparaît ce fameux dessin Scrum, dit du bonhomme de neige. On trouve toujours cette présentation en français sur le site de Mike, parmi les désormais nombreuses langues. A partir de mon blog, les différentes versions pour différents formats de cette présentation en Creative Commons ont été téléchargées plus de 10000 fois.
Premier chapitre

Premier chapitre

Scrum dans le mouvement agile

Je lance avec ce billet une nouvelle série qui a pour but de fournir des suppléments à mon livre Scrum. Suppléments en ligne, c’est écrit sur la couverture. Alors c’est vrai que mon blog avec plus de mille billets constitue un gros supplément en ligne et c’est que je réponds à ceux qui me demandent : “Où sont les suppléments en ligne ?” Néanmoins je peux mieux faire ; je vais donc donner plus de suppléments.

Lean depuis les tranchées, le draft en VF

Piloter de gros projets avec Kanban, l'histoire de la police suédoise

Henrik Kniberg a publié Lean from the trenches chez The Pragmatic Programmers en fin d’année 2011. Il l’a écrit de façon itérative et a sorti plusieurs versions intermédiaires. C’est une de ces versions, le draft 0.9, que nous avons traduite. Bien sûr, c’est avec l’accord d’Henrik : Cette version draft est gratuite. Je l’ai rendue disponible pour ceux qui ont un budget serré et qui ne peuvent pas s’offrir le livre, ou qui souhaitent parcourir le draft pour se faire une idée générale de la portée du livre avant de l’acheter.

Agacement contre le franglais agile

Lors des dernières conférences auxquelles j’ai participé, j’ai assisté à quelques présentations. En français, mais avec beaucoup de jargon. Cela m’amène à penser que l’usage du franglais est excessif dans notre communauté. Certes, moi aussi je fais une utilisation intensive de termes anglais. Dans mon livre Scrum, etc… j’utilise backlog, feature, story, scrumMaster, Product Owner, release, burndown… D’ailleurs quand j’ai commencé le livre, je croyais que l’éditeur me demanderait de les bannir.

Le backlog, la liste des stories

Chapitre 5 Après le chapitre 2, je continue la préparation de la deuxième version de mon livre par le 5, qui porte sur le backlog de produit. Je n’ai pas eu de retours sur ce chapitre, à part celui de mon beau-frère qui a vitupéré contre l’emploi de l’anglais dans un livre en français. Bon, pour ça, j’avais essayé de franciser quelques termes il y a déjà longtemps et je ne vais pas recommencer maintenant.
2ème version française de Kanban et Scrum

2ème version française de Kanban et Scrum

La traduction en français du mini-livre “Kanban et Scrum” de Kniberg et Skarin, sous-titrée “tirer le meilleur des deux” a été déjà été téléchargée plus de 1000 fois dans la version publiée il y a un mois. L’équipe de traduction a fait une deuxième itération pour traduire également les illustrations et améliorer sensiblement la qualité du français, avec l’objectif de rendre la lecture -encore- plus facile. Vous trouverez cette nouvelle version sur InfoQ et sur les sites des traducteurs, donc en pièce jointe à ce billet.

Formation Mêlée

… plutôt que training Scrum ?

J’ai déjà évoqué maintes fois le problème délicat de la traduction en français des termes de l’Agilité et de Scrum en particulier : dans les billets RAB et Glossaire par exemple. J’ai évolué sur le sujet. J’essaie de m’adapter à mon public. Il se trouve que demain je donne une formation pour un ministère et on m’a bien recommandé de ne pas utiliser de termes anglais. Glurps, je viens de jeter un oeil à mon support de cours et il est en truffé.

RAB

C'est dimanche (pluvieux), on travaille pas, on se distrait

Dans Reste à brûler, Eric revient sur la francisation en informatique et évoque mes efforts de traduction des termes agiles. C’est vrai que je me suis amusé, l’année dernière, à inventer un néologisme. J’ai la volonté d’essayer d’utiliser le français quand l’anglais n’est pas évident à comprendre. Je suis comme Etienne qui, dans le commentaire du billet d’Eric, pense que la recherche de la traduction est un très bon exercice. Mais comme je me suis heurté à la difficulté de traduire burndown chart, j’ai suggéré beurdone.

EPF, une initiative de processus 'open source'

Des processus libres… Après avoir présenté il y a quelques jours une vidéo avec une interview de Per Kroll[1], InfoQ publie à nouveau un article sur EPF en mettant l’accent sur l’aspect communautaire du projet et en listant les travaux en cours, notamment les traductions des 3 processus[2] qui ont été publiés. Ils sont disponibles sur le site EPF et j’en avais parlé en son temps : OpenUp, Scrum et XP.

Méthodes Agiles ou méthodes agiles ?

Méthodes à Gilles, je l’ai déjà faite… Dans mes derniers billets, je m’aperçois que j’ai tendance à mettre une majuscule chaque fois que je parle de quelque chose Agile. Le quelque chose, ça peut être méthode, processus, approche, développement de logiciel, tout ce qui peut se rapporter au mouvement Agile. Dans sa définition, Wikipedia parle de méthode agile, sans majuscule. Dans l’abondante prose disponible en anglais, on trouve Agile et agile[1], à peu près autant de chaque.

Glossaire Scrum

Scrum utilise un vocabulaire spécial. D’abord en anglais. Que donne l’usage en français ? Le point après 2 ans d’utilisation sur le terrain. Scrum Scrum c’est la méthode mais c’est aussi le nom usuel de la réunion quotidienne limitée à un quart d’heure. En anglais Scrum daily meeting. En français la traduction donne mêlée quotidienne, mais l’usage courant est de dire la scrum. Exemple (collectif) : n’oublie pas de venir à la scrum tout à l’heure.

Le retard cumulé de produit

On se demande ce qui est cumulé… Je viens de lire un billet (en fait une simple traduction de l’annonce) du JDNet sur l'outil Microsoft dont j’ai parlé il y a quelque temps. Je cite : L’eScrum est une nouvelle solution pour exploiter la méthode de gestion de projet de développement Scrum …Il intègre les objets Scrum comme le retard cumulé de produit, le management de tache, la rétrospective et les rapports avec l’aide sensible au contexte intégrée.