vision

PermaBio, la vision

PermaBio, la vision

Le meilleur du bio et de la permaculture dans votre assiette

Dans L’art de devenir une équipe agile, je m’appuie sur deux exemples, PermaBio et les Lapins agiles. Celui qui a la place la plus importante pour illustrer le devenir agile au fil des chapitres, c’est PermaBio. Extrait Voici l’introduction à PermaBio, qui se situe pages 30 et 31 du livre, à la fin du premier chapitre. Pierre est le fondateur de PermaBio. Voici ce qu’il raconte de son projet :
Visions

Visions

Renouveler ses visions

Le Raid #4 tirait à sa fin. Luigi s’est approché de moi et m’a fait part d’une légère frustration : il pensait que nous parlerions plus de vision en ce 3e jour. Vision ? D’abord pris au dépourvu, j’eus un réflexe habile en lui faisant remarquer que, dans le jeu auquel il avait participé la veille au soir, le fameux Mysterium, j’avais fait part de mes nombreuses visions. En tant que fantôme, c’est par mes visions que je communiquais avec les médiums chargés de l’enquête.

Glossaire T-V

Voici la dernière partie du glossaire que j’ai ajouté à l’édition 4 de mon livre Scrum : Tâche : travail contribuant à une story, n’apporte pas de valeur par lui-même. Taille (de story ou feature) : attribut estimé (en points) indiquant quelle part de backlog sera réalisée. User story : story qui apporte de la valeur à une ou plusieurs parties prenantes qui utilisent le produit. Tableau de sprint : sert à montrer l’avancement des travaux pendant le sprint, c’est une représentation physique du plan de sprint.
Chapitre treize

Chapitre treize

Peetic inside

Le chapitre 13 de mon livre Scrum s’appelait “De la vision aux stories” dans les deux éditions précédentes. Dans cette nouvelle édition, il devient “De la vision aux features”, les stories ayant été poussées dans le chapitre suivant. Il a été presque entièrement réécrit, pour incorporer les nouveaux outils du Product Owner, ceux que j’ai présentés le mois dernier lors du ScrumDay 2014. Je me souviens, j’étais en train de finaliser ce chapitre il y a juste un an pour le pont du premier Mai.
De la vision à la story

De la vision à la story

La vue d'ensemble

Les notions manipulées pour aller de la vision à la story, avec quelques techniques de définition de produit pour y arriver.

Ce quadrant montre 5 outils et 6 concepts situés dans 4 cases.

Souvenir des impacts

Billet dédié aux participants à mes dernières formations Innovation Games et à tous ceux qui s’intéressent à l’Impact Mapping. Dans la nouvelle édition de mon livre (chapitre 13), je présente l’utilisation de l’Impact Mapping comme technique permettant d’aller de la vision aux features. Dans toutes mes missions de démarrage d’un projet, je la fais mettre en œuvre avec les parties prenantes et les équipes. Une des difficultés remontées de ces cartes d’impact sur le terrain concerne l’identification des impacts.

Effet -> Impact Mapping

“Big picture” et alignement avec la carte des impacts ! En avril 2011… j’avais publié Vision du produit en mindmap pour parler d’un article de Gojko Adzic (s’entraîner à le prononcer rapidement). L’article en question s’appelait Effect Maps et présentait des idées intéressantes pour élaborer une “big picture” tout en favorisant l’alignement dans une définition d’un nouveau produit. Dans l’édition 2 de mon livre Scrum, j’avais ajouté le §13.7.5 “Essayer la carte des effets” dans le chapitre “De la vision aux stories”.
Articulation entre jeux agiles

Articulation entre jeux agiles

Ça peut s'articuler même si ce n'est pas obligé

Vous aimez bien les jeux agiles, mais, comme fierfeu qui l’a mis en commentaire sur le billet de la formation de janvier, vous voulez savoir si on peut les articuler. Bon, on n’est pas obligé de les articuler, ils s’utilisent le plus souvent de façon indépendante et un des objectifs de notre formation Innovation Games est d’aider à savoir quand les utiliser. Cependant, pour fierfeu, voici une séquence possible de jeux pour définir un produit, du concept au backlog priorisé.
Vision du produit en mindmap

Vision du produit en mindmap

Élaborer la vision du produit avec des cartes heuristiques

Gokjo Adzic a publié il y a quelques mois un article sur une technique de mindmapping permettant de définir un produit. Il appelle ça Effect Maps. Cette façon de procéder permet d’obtenir, comme tout ce qui est carte heuristique, une vue très élégante de ce qu’on peut qualifier de vision du produit. Je l’ai utilisée sur un projet et comme cela a bien marché, je l’ai introduite dans ma formation, en remplacement d’ateliers comme souvenir du futur et boite du produit.

Des ateliers ludiques en formation

Pour définir la vision et d’arriver rapidement à la constitution du backlog initial. Mes amis Fabrice et Alex parlent ces jours-ci, sur leur blog, des jeux collaboratifs qu’on peut faire avec les clients pour créer des produits innovants. Ces jeux sont excellents en coaching. Utilisés pendant les formations, ils sont aussi très efficaces pour apprendre, en pratiquant par petits groupes. A partir des Innovation Games de Luke Hohmann cités par mes camarades, mais aussi avec d’autres inspirations comme Mike Griffiths, j’ai adapté plusieurs de ces jeux pour les faire rentrer dans le cursus de ma formation de 3 jours.

Le diagramme de contexte

Revival J’ai donné mes premières formations il y a déjà quelques années et c’était sur les méthodes les plus populaires[1] de l’époque : SADT et SA/RT. Dans SA/RT le premier diagramme réalisé était le diagramme de contexte, et dans SADT on faisait souvent l’équivalent appelé, autant que je me souvienne, diagramme A-1. En ces temps là, j’en ai réalisés de nombreux, pour définir le contexte d’un système ou d’un logiciel. Puis les méthodes objet sont arrivées.

L'enseignement du développement agile se généralise

Pour les étudiants et les professionnels

L’enseignement des méthodes agiles, du développement agile ou plus largement de l’agilité, c’est une réalité. C’est vrai pour des universités à Toulouse, mais sûrement aussi pour beaucoup d’autres ailleurs. Vendredi, la première session du SigmaT15 portait sur l’enseignement de l’agilité dans deux facs de Toulouse (Toulouse 3 à Rangueil, la fac de Sciences, et Toulouse2 plus l’IUT de Blagnac). Dans chacune, plusieurs filières sont concernées et les enseignants ont fait un bilan de de ce qui est enseigné, parfois depuis plusieurs années.

De la vision aux stories

'C'est le titre du chapitre 13 de mon livre

Ce matin, je donne ma troisième séance de 4heures de cours aux étudiants de master. Au programme, comment aller de l’idée du produit à la constitution du backlog initial, donc sur la vie du produit avant les sprints. Avec des ateliers en groupe, nous verrons comment construire une bonne vision, élaborer une liste de features, identifier les rôles d’utilisateurs et décomposer les features les plus prioritaires en stories. Les étudiants travaillent en groupe de 6.
La vision du Stade

La vision du Stade

Jeu de mains, jeu de toulousains

Dans nos métiers, une vision est l’expression d’une volonté collective de développer un excellent produit. Une vision doit être ambitieuse pour entraîner les énergies et donner un élan, tout en restant réaliste. L’absence de vision limite la capacité de l’équipe à s’investir dans un projet. J’étais samedi au match Toulouse-Brive (38-0). Les joueurs du Stade étaient motivés malgré la chaleur. La vision d’un club comme le Stade Toulousain est donnée en début de saison (comme l’est la vision d’un produit en début de release).

J'ai des visions

Mais j'hallucine pas

En complément au billet du JC, mon camarade blogueur de Quality Street, sur l’intérêt d’avoir une bonne vision, je joins un plan type avec guide de rédaction, au format OpenOffice. J’ai rédigé de nombreux documents vision et je recommande aux équipes d’avoir une bonne vision. J’en ai déjà parlé ici. J’ai même fait des émules : la semaine dernière j’ai reçu 3 documents de type vision le même jour, venant d’un ancien étudiant qui présentaient des définitions de projet et de partenariat.

Features, themes, epics et stories

Comment s’y retrouver ? Que met-on dans le backlog ? Pour une fois je vais utiliser les termes anglais[1]. Puisque vous fréquentez ce blog, vous devez savoir ce qu’est une story et ce qu’est un backlog (de produit), deux éléments de base dans l’application des méthodes agiles. Mais il y a d’autres termes utilisés couramment dans la gestion agile des exigences. Feature L’élaboration de la vision du produit passe par l’identification des features.