xp

Conception de logiciel, évolutions

Le club de lecture Agile Toulouse de lundi dernier portait sur de la conception de logiciel, avec le livre de Corey Haines. Voici le dessin réalisé en séance par Cyrille (un très grand merci) : Avant qu’on se lance dans la discussion sur cet ouvrage, j’ai souhaité parler d’un événement récent, avec un autre livre que j’avais apporté. J’avais cherché dans ma bibliothèque un livre de Ed Yourdon et celui que j’avais retrouvé, presque oublié, en tout cas pas ouvert depuis plus de 20 ans, c’était la version française Analyse orientée objets, écrit par Yourdon avec Peter Coad en 1991.
Agile Occitanie an 1

Agile Occitanie an 1

L’idée de regrouper quelques communautés d’agilistes du Sud est venue suite à plusieurs rencontres entre des acteurs de ces communautés, notamment dans des conférences comme les Agile tours. Cela a commencé par un pique-nique et s’est poursuivi par Agile Open Sud. La création d’Agile Occitanie correspond à la volonté de mettre en commun et de partager autour de l’Agilité. Structure informelle, Agile Occitanie a vu l’émergence de plusieurs initiatives. Une a abouti et de belle façon, comme j’ai pu le constater à Agile Montpellier du 29 novembre : les sessions “découverte”.
Agile Open Sud, c'était bien

Agile Open Sud, c'était bien

24 heures à refaire le monde avec une vingtaine d’agilistes venus de Bordeaux, Toulouse, Marseille et Montpellier, et même de Catalogne, tous ensemble dans un hôtel[1], sans Internet, sans twitter, et même sans téléphone pour moi, c’est une aventure particulière. Je n’ai pas participé au ROTI final pour cause de France-Galles. J’aurais donné 4 [2] voire 5. C’était un forum ouvert avec comme seul thème l’agilité. Mais finalement et bien que ce soit assez court, nous avons pris du plaisir à des activités sortant de ce cadre.

Scrum, Kanban & rock'n roll

Agilité et enseignement

Jeudi et vendredi se sont tenues les Journées de l’Agilité pour les enseignants d’IUT venus de toute la France. Le jeudi matin, je participais à la matinée de sensibilisation, avec Laurent Bossavit et Thierry Cros. Laurent a présenté Agile: une discipline en devenir, un enjeu éducatif. Thierry a parlé de XP, célèbre inconnu. Ma présentation, c’était Scrum Kanban & rock’n roll, journées IUTScrum, Kanban & rock’n roll. Bon, en pdf et sans le son, le rock’n roll passera moins bien…

Kanban et Scrum, des différences

Dans le mini-livre Scrum et Kanban, tirer le meilleur des 2, l’accent est plutôt mis sur la complémentarité des pratiques. David Anderson, pourtant auteur d’une préface de l’ouvrage en question, pointe, dans son article Thoughts on how Kanban differs from Scrum, des différences importantes entre les 2 approches. Anderson met en avant des contextes d’organisation qui sont plus adaptés à l’une ou à l’autre. Il écrit notamment : If your organization has low maturity, limited capability at risk management, change management and decision making, and is riddled with specialization and defensiveness then Kanban is probably a better choice.

La roue tourne

Dans notre métier, il en est des méthodes et processus comme des technologies, ils ont leur heure de gloire puis périclitent. La roue tourne et Thierry nous rappelle que le RUP a ouvert des portes, avant de l’enterrer. J’ai utilisé Google Insights pour vérifier que l’intérêt porté au RUP diminuait. C’est vrai. Comme je suis taquin, j’ai ajouté Scrum et Extreme Programming dans la recherche. Tiens RUP et XP suivent la même tendance.

Pratiques d'équipe française

Ces derniers mois, la région Rhône-Alpes paraît avoir décollé sur l’agilité. Un club d’agilistes s’est créé. Des blogueurs y apparaissent, comme Alex. Les étapes de l’Agile tour de Valence et Grenoble affichent déjà complet. Des retours d’expérience y sont publiés, comme celui d’Emmanuel Chenu qui raconte les pratiques mises en place pour faciliter la communication dans son équipe. L’article qu’il publie est plutôt bluffant quand on sait que cette équipe développe des logiciels temps-réel critiques embarqués pour l’avionique(ce que j’ai fait pendant plusieurs années dans ma vie de développeur).

Complainte anti-agile

Ils z’écrivent pas de specs C’est la faute à Kent Beck Laissent tomber les outils C’est la faute à Jeffries. Aux clients offrent une Leffe C’est la faute au gars Jeff Ne relèvent pas les heures C’est la faute à Schwaber.

Le courage de dire non

Nous sommes 4 à préparer le prochain séminaire SigmaT qui se déroulera dans le cadre de l’Agile Tour le 16 octobre. En plus de Thierry et Olivier, il y a maintenant Jean-Marie. C’est lui qui s’occupe de confectionner l’affiche qui va nous permettre d’annoncer cette demi-journée. En fait il est parti de l’affiche de Grenoble. Dans la partie droite, il y a une liste de méthodes agiles. Plutôt que de lister des méthodes confidentielles comme DSDM, Crystal, ASD, nous avons décidé de mettre des mots clés.

Le backlog de problèmes

Encore un backlog ! Le but de la réunion quotidienne, appelée Scrum daily meeting (Scrum) ou StandUp meeting (XP), est d’identifier les problèmes, par la 3ème question posée à chacun. La création d’une liste de problèmes (ou backlog de problèmes) permet de les gérer effectivement. C’est la responsabilité du ScrumMaster de les classer par priorité et de faire en sorte qu’ils soient réglés au plus vite. Certains peuvent être du ressort de l’équipe, d’autres ne peuvent avoir une solution qu’avec l’intervention de personnes extérieures, dans d’autres équipes (par exemple, si une équipe support s’occupe de l’environnement de développement) ou au niveau de la direction du projet.

Enquête sur les usages autour de l'agilité

Encore une enquête qui montre que l’agilité est sortie du bois VersionOne vient de publier sa deuxième enquête annuelle sur l’usage des méthodes agiles. En la lisant on a l’impression que l’agilité est largement utilisée mais il faut relativiser un peu sachant que VersionOne vend des outils dans le domaine. On y trouve la confirmation que Scrum est la méthode agile la plus utilisée, en progression par rapport à l’année dernière.

EPF, une initiative de processus 'open source'

Des processus libres… Après avoir présenté il y a quelques jours une vidéo avec une interview de Per Kroll[1], InfoQ publie à nouveau un article sur EPF en mettant l’accent sur l’aspect communautaire du projet et en listant les travaux en cours, notamment les traductions des 3 processus[2] qui ont été publiés. Ils sont disponibles sur le site EPF et j’en avais parlé en son temps : OpenUp, Scrum et XP.

La vélocité d'un sprint

La vélocité est la mesure de la capacité de l’équipe pendant un sprint. Elle se calcule juste après la démonstration lors de la revue de sprint. La démonstration permet de décider si une fonctionnalité montrée est finie ou pas. Si elle est finie, on prend en compte l’estimation en points de cette fonctionnalité. La vélocité s’obtient simplement en faisant la somme des points de chaque fonctionnalité présentée avec succès. C’est le directeur de produit qui décide de fini ou pas.

Le plugin XP est disponible

Eclipse Process Framework publie un plugin Extreme Programming Le projet EPF a publié la première version du plugin XP. En fait il s’agit d’une mise à jour adaptée au Composer EPF d’un processus (ça ne s’appelait pas encore un plugin) réalisé avec le Rational Process Workbench il y a 5 ans par Object Mentor, la société de Robert Martin (Uncle Bob). A la différence du plugin Scrum que j’ai réalisé, le plugin XP ne comporte qu’une partie méthode, c’est à dire la description des rôles, produits et définitions de tâches, plus des guides.

Prévisions sur l'Agilité en 2007

Janvier c’est l’époque des voeux et des prévisions. Je viens de lire les prévisions de Fred Cavazza sur le Web2.0 et les anticipations de Louis Naugès sur la bureautique2.0. Et si on faisait l’exercice pour le domaine des méthodes Agiles ? Je n’ai pas la prétention de prédire quoi que ce soit, mais je peux me servir des études que j’ai récoltées en 2006 [1] pour en déduire quelques tendances sur ce que devrait être la diffusion des méthodes Agiles en France en 2007 :

Discussion sur les mérites du 'Pair Programming'

Un article d’InfoQ: Debating the Merits of Pair Programming rappelle que la programmation en binôme est un sujet des plus discutés parmi les pratiques que propose Extreme Programming. La lecture de l’article et des études référencées donne de quoi se faire une idée. Mais le mieux est encore d’essayer. C’est ce que mes étudiants vont faire dans les jours qui viennent sur leurs projets. Le contexte s’y prête assez bien : début janvier chaque équipe [1] passe de 5 à 10 ou 11 personnes.

XP et Scrum

Sur le forum Scrum, un étudiant demande des commentaires sur sa thèse qui porte sur l’association de XP et Scrum. Il appelle ça xP@Scrum. Il a manifestement beaucoup utilisé le copier-coller… Ron Jeffries s’en est vite aperçu. En fait l’intégration de XP dans un cadre Scrum se pratique déjà. Sur des projets récents j’ai utilisé ou fait utiliser les techniques suivantes d’origine XP (sans parler de ce qui est commun aux 2) : user stories, estimation en groupe (planning game), remaniement (refactoring), développement dirigé par les tests (TDD) -la plus difficile à mettre en place-, binômage (pair programming).

User Stories

Lors des derniers projets auxquels j’ai participé ou que j’ai coachés, les exigences ont été définies par des “user stories”. J’ai depuis longtemps utilisé, et intensivement, les cas d’utilisation. J’ai pratiqué et recommandé le développement par itérations guidé par les cas d’utilisation(use case driven). Je trouve toujours que c’est une technique intéressante pour spécifier (bien qu’elle soit souvent mal utilisée). Cependant elle ne permet pas, à elle seule, de bien gérer le contenu des itérations.