Mon dernier Agile tour Toulouse

Cette année, pour le 12e Agile tour Toulouse, les organisateurs m'avaient fait l'honneur de me proposer la keynote du 2e jour.

Un honneur, mais des efforts. Car préparer un discours pour une conférence, cela me demande beaucoup d'efforts et me procure toujours un gros stress ; comme beaucoup de monde, je souffre de glossophobie quand je dois parler devant un public comme celui-là :

(photo d'Alexandre Siguier)

Lire la suite...

La Garonne elle a pas voulu

source wikipédia

Lire la suite...

On ne se baigne jamais 2 fois dans le même fleuve

J'avais déjà utilisé cette citation d'Héraclite pour ma keynote à la Journée Agile de Liège en l'illustrant avec la Meuse (ô Meuse endormeuse et douce à mon enfance).

Philosophe de la mobilité universelle, du flux continu, Héraclite peut être considéré comme le précurseur de l'agilité. Il a inspiré des penseurs contemporains de la complexité comme Edgar Morin.

J'ai repris cette citation lors de ma keynote à Agile tour Toulouse vendredi. Comme Guillaume a tweeté en l'attribuant à Aristote, j'ai un doute sur ce que j'ai dit mais c'est bien Héraclite qui en est l'auteur.

On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve, cela peut être compris aussi comme on ne refait jamais deux fois la même chose quand on travaille dans le domaine de la connaissance. D'où l'importance de prendre en compte le contexte, et de ne pas répéter un processus.

Souvenir, l'adaptation de l'agilité au contexte, c'était le sujet de ma présentation pour le premier Agile tour Toulouse, en 2008, co-présentée avec un keynote speaker international, et qui n'a pas trop vieilli (à part que je ne parle plus de sprint zéro) : L'agilité en situation (inclus l'agilité ne se vend pas en pack de 6).

Revenons en 2019. Pour tenir compte du contexte local, c'est la Garonne qui a cette fois illustré la citation d'Héraclite.

La Garonne a aussi inspiré le thème principal de ma présentation, l'humilité. Et donné son titre, piqué à Gustave Nadaud et Julos Beaucarne :

Si la Garonne elle avait voulu…

Klub de lecture

Quelques uns des livres abordés ces derniers mois.

Lire la suite...

L'agilité, ça s'applique à une équipe

On trouve l'adjectif agile parfois associé à une personne ou un rôle (le manager agile !), parfois à une équipe et parfois à une entreprise.

Avec l'agilité définie comme la capacité à fournir régulièrement de la valeur, cette caractéristique s'applique d'abord à une équipe.

Lire la suite...

Blog toujours vivant !

Avec un nouveau thème ! Fini ce thème qui était là depuis plus de 10 ans :

thème bleu aubryconseil

On passe –enfin– à du RESPONSIVE, pour faciliter la lecture sur tous les écrans.

Lire la suite...

Partage d'illustrations

L'art de devenir une équipe agile est un livre illustré avec les dessins d’Étienne Appert. Après l'avoir lu, vous souhaiterez peut-être utiliser des dessins dans vos articles ou présentations. Pas de problème, il suffit de citer la source.

En voici quelques uns ci-dessous. Si d'autres vous intéressent faites-moi le savoir.

Lire la suite...

Kanban, l'approche en flux pour l'entreprise agile

C'était en janvier 2016, pendant le 4e raid agile. Le jeudi après-midi, avec Pablo nous avions animé le puzzle Astérix (oui, de l'agilité à l'échelle !). À la demande de participants, nous avions prévu un créneau sur Kanban. Comme j'étais en train de ranger les pièces du puzzle et que j'avais beaucoup donné pour ce jeu, nous décidâmes que ce serait Pablo qui présenterait Kanban tout seul.

Pablo s'était placé à gauche de la cheminée et commençait à placer des post-it sur un rectangle de fer noir qui servait de tableau. Les colonnes naissaient d'un rouleau de scotch de peintre dévidé à l'arrache. Les post-it ont vite débordé pour se poser sur le mur. En même temps qu'il manipulait, Pablo inventait l'histoire d'une organisation pour qui seraient ces colonnes et ces post-it.

Pablo au tableau

Lire la suite...

Paysages de l'agilité

Script de ma keynote à la Journée Agile à Liège, le 14 juin 2019.

J'avais agrémenté ma présentation avec quelques photos de paysages et des dessins d’Étienne Appert tirés de L'art de devenir une équipe agile. À propos d’Étienne, la surprise que m'ont faite les organisateurs presqu'au dernier moment, c'est qu'il était présent sur scène en même temps que moi, lui pour dessiner, voici sa fresque :

fresqueLiège.jpg

La keynote a duré environ une heure, la lecture complète du script devrait prendre environ 15 minutes. Le voici (il est plus touffu au début qu'à la fin, j'avais plus préparé la première partie qui est assez personnelle) :

Lire la suite...

Keynote à la Journée Agile à Liège

Le 14 juin à Liège, je ferai l'introduction de la Journée Agile 2019. Je suis très fier d'avoir été invité par les organisateurs.

Lire la suite...

Nouveaux retours sur L'art de devenir une équipe agile

Hier soir, j'ai eu le plaisir de participer au klub de lecture Agile Toulouse en tant qu'auteur. J'ai pu récolter directement du feedback et raconter quelques anecdotes sur la gestation du livre L'art de devenir une équipe agile.

Lire la suite...

Mon livre au klub

Le livre choisi pour le prochain klub de lecture Agile Toulouse Lundi 27 mai, c'est …

Lire la suite...

Retirage de Scrum édition 5

Le livre Scrum, pour une pratique vivante de l'agilité est sorti il y a juste un an. Comme les 3000 exemplaires imprimés ont été écoulés, Dunod a procédé à un retirage.

Lire la suite...

Premiers retours sur L'art de devenir une équipe agile

Ça fait tout juste deux semaines que L'art de devenir une équipe agile a été publié.

On le trouve dans les librairies, comme par exemple à la FNAC Labège, où il restait 2 exemplaires cet après-midi. Ils les ont mis dans le rayon management, avec une étiquette entreprise en dessous :

fnac.jpg

Lire la suite...

À qui est destiné L'art de devenir une équipe agile

Page 4, nous avons écrit une rubrique "à qui s'adresse ce livre ?" qui définit comme lecteurs potentiels :

Lire la suite...

Rencontre sur l'art de devenir une équipe agile

Dimanche dernier, quand j'ai montré le premier exemplaire de mon nouveau livre à TiJeff (Jean-François Marronnier), il l'a feuilleté et s'est arrêté à la page 17.

Lire la suite...

Au sommaire de L'art de devenir une équipe agile

Sommaire

C'est un livre qui n'a que 175 pages, dont la moitié en beaux dessins. Chacun des 7 chapitres commence par un grand dessin d'Étienne sur une double page, dont vous voyez la vignette dans le sommaire.

Agnosticisme agile

Dans mon livre Scrum pour une pratique vivante de l'agilité, une bonne moitié de l'ouvrage est consacrée à autre chose que Scrum. J'y parle de Kanban, d'Extreme Programming, de Lean Startup, d'Impact Mapping, de Story Mapping, de LeSS, de Management3.0, de permaculture, de systémique et aussi de jeu, de saison et de prélude.

Mais avec un titre dans lequel figure Scrum, il m'est parfois difficile de passer pour un défenseur de l'agilité agnostique (ce que je pense être, j'ai d'ailleurs signé le serment dont je reprends le terme).

Pour le nouveau livre "L'art de devenir une équipe agile" (qui sort jeudi), je n'hésite pas avec l'agnosticisme. Plus j'avançais dans l'écriture, plus je retirais de l'influence de Scrum. Bien sûr j'utilise le vocabulaire courant, qui est souvent issu de Scrum. Bien sûr le mix agile que suit l'équipe PermaBio inclut des notions de Scrum.

Cependant ma position est que pour devenir agile, il y a plusieurs chemins possibles et que c'est à l'équipe de choisir celui qui va bien dans son contexte. Le chapitre 6 aide à trouver son chemin, voire à le retrouver si on s'est perdu.

Les chapitres de L'art de devenir une équipe agile

Voici la fresque réalisée par Étienne Appert pour présenter le contenu du livre : chapitres.png

Les chapitres du livre sont construits pour répondre aux questions :

  • pourquoi ?
  • avec qui ?
  • avec quoi ?
  • quand ?
  • comment ?
  • par où ?
  • et après ?

Quelques relecteurs m'ont fait remarquer que la fresque avait la forme d'un cycle en V. Au départ j'avais plutôt imaginé une sorte de roue de Deming. Ça ressemble aussi à la courbe du changement si on veut.

C'est juste un beau dessin qui me rappelle mes randonnées dans les Pyrénées.

Pourquoi ce titre "L'art de devenir une équipe agile"

Mon nouveau livre, illustré par Étienne Appert, sera publié le 2 mai.

Le premier dessin d’Étienne (sans compter la couverture), c'est celui-ci :

Pourquoi ce titre

Alors, pourquoi ce titre ?

Lire la suite...

Le SAV pour mon livre Scrum

Couverture de la 5e édition

Le livre Scrum, pour une pratique vivante de l'agilité est sorti en mai 2018. En une année, environ 3000 personnes l'ont lu. Je les remercie chaleureusement.

Pour elles, j'assure le service après-vente en leur fournissant des compléments et en répondant à leurs questions.

Lire la suite...

Chapitre 9 de Scrum édition 5

Cette page fournit des compléments au chapitre 9 Planifier le sprint du livre Scrum.

Points clés

Avec cette édition, le sprint est orienté flux :

… on ne met pas toutes les stories en course au début du sprint. N’y passent que celles sur lesquelles on travaille vraiment.

Je dis bien en course, car ce sont les stories qui sprintent, pas l'équipe.

Les stories constituent la variable d'ajustement du sprint, l'engagement se fait sur l'objectif :

L’objectif du sprint décrit le résultat attendu à la fin du sprint, sur lequel s’engage l’équipe et qui détermine le succès du sprint.

Articles traduits

Pas de référence à des articles traduits dans ce chapitre. Pourtant on trouve sur le wiki agile CESI des articles sur la planification de sprint, mais aucun qui ne soit en phase avec l'approche flux de Scrum que je recommande désormais.

Billets en rapport avec la planification de sprint

Patterns

Antipatterns

Cinq antipatterns décrits dans ce chapitre :

  • sprint dirigé par les chiffres,
  • engagement sous pression,
  • Scrum Master planificateur,
  • plan d'occupation des ressources,
  • planiffage (contraction de planification et affinage, pour exprimer que l'affinage des stories est fait pendant la planification de sprint).

13 ans

Aujourd'hui, ça fait exactement 13 ans que j'ai commencé ce blog. Ça fait quelques années que je me pose la question "pourquoi continuer ?". Car les blogs c'est démodé, pas grand monde ne les lit, le mien n'est même pas responsive, je me suis arrêté pendant plusieurs mois, ça prend du temps, il y a twitter…

Pour les 9 ans, j'identifiais des impacts positifs.

Pour les 10 ans, j'avais trouvé 10 bonnes raisons de continuer.

Pour les 11 ans, j'évoquais la lutte contre le faux-agile (que j'appelais scrotum).

Pour les 12 ans, j'avais pris un tournant radical en supprimant tous les traqueurs et outils d'analyse du blog ce qui m'évitait de suivre des mesures inutiles sur les visiteurs ; donc je percevais le blog plus pour moi, pour avoir un historique.

Cette année, ma réponse à la question "pourquoi continuer ?" reprend une orientation lecteur : je continue pour assurer le service après-vente de mes livres.

Je propose ce SAV avec les 3C :

  • Compléments en ligne ; il y en a déjà eu pas mal pour les éditions successives de Scrum (je m'engage à en publier pour le nouveau livre).
  • Commentaires ouverts sur les billets.
  • Contact direct (par la page contact, je réponds personnellement).

On verra que ça donne. En attendant, j'ai remanié quelques trucs sur le blog (il commençait à y avoir de la dette) : les pages statiques, les widgets… Mais je reste fidèle à DotClear (depuis le début) et à mon thème bleu (depuis 2008).

Quatrième de couverture

La quatrième de couverture est la dernière page extérieure d'un livre. C'est une page spéciale, à la bordure du livre, pour reprendre une notion utilisée dans ma dernière édition de Scrum.

Quand un livre est posé sur l'étal d'une librairie physique (le meilleur endroit pour acheter des livres), la 4e de couverture ne se voit pas. Cependant, une personne intéressée par la couverture va toujours prendre le livre dans ses mains, le retourner et parcourir la 4e. Pour mon nouveau livre, voici ce qu'elle va y voir :

QuatrièmeCouv.png

Ceux qui consultent en ligne ne feront pas ce geste. Mais ils trouveront le texte de la 4e de couverture sur la page du livre, en général assez haut dans la page ou dans la partie description du livre. Actuellement, pour L'art de devenir une équipe agile, la page Amazon ne contient pas le bon texte (c'est encore le texte provisoire envoyé le service commercial de l'éditeur).

La 4e de couverture est aussi spéciale pour son contenu. L'écrire est un exercice qui demande un point de vue commercial, tout en gardant l'authenticité des messages passés dans le livre. C'est le fruit d'une collaboration entre l'éditeur et les auteurs.

Pour mes cinq éditions de Scrum ainsi que pour L'art de devenir agile, la 4e de couverture a été écrite tout à la fin. Ça se passe comme ça : l'éditeur me fait une première proposition, que je modifie ou réécrit. Pour le nouveau livre, les réécritures avec boucles de feedback ont été plus nombreuses. Car c'est un livre au positionnement plus subtil, et avec un dessinateur.

Voici ce qu'étaient les 4e de couverture des éditions de Scrum :

  • pour l'édition (début 2010), c'était plutôt un résumé
  • édition 2, c'était l'ouverture vers la grande échelle (déjà !)
  • édition 3, c'était pour présenter les nouveautés
  • pour les éditions 4 et 5, le texte était suivi d'un extrait de la préface de Pablo, bonne idée proposée par l'éditeur

Mes livres

Mon nouveau livre : L'art de devenir une équipe agile, illustré par Etienne Appert, mai 2019 -> en savoir plus CouvertureADEA.png

Le livre Scrum 5e édition : Scrum, pour une pratique vivante de l'agilité, mai 2018. Couverture de la 5e édition

Les éditions précédentes ont été publiées en 2010, 2011, 2013 et 2015 avec le sous-titre : Le guide pratique de la méthode agile la plus populaire.

Les couvertures des 4 éditions

- page 1 de 137