Des histoires d'utilisateur

Les histoires d’utilisateur servent de rappel pour tenir des conversations et existent dans le but de faciliter la planification. C’est clair ?

Je prépare une formation sur la façon de spécifier des exigences “agiles” avec des user stories. Bien sûr je me suis posé la question de comment traduire user story en français et j’ai regardé ce qu’en disaient les autres, dans la communauté XP :

  • Régis Médina parle de scénario client
  • Laurent Bossavit utilise scénario utilisateur, mais dans le forum XP c’est user story qui revient, preuve que ce n’est pas gagné
  • la traduction avec BabelFish donne histoire d’utilisateur

J’ai beaucoup employé le terme scénario dans des contextes différents, comme pour désigner une instance de cas d’utilisation ou encore -il y a plus longtemps- pour la description des interactions entre des sous-systèmes (ou des objets) avec un diagramme de Message Sequence Charts, ce qui fait que j’ai quelques réticences à l’utiliser pour traduire user story.

Finalement je trouve que le terme histoire montre bien qu’on doit raconter quelque chose et reste plus dans l’esprit des 3 composants (3C) d’une story définis par Ron Jeffries et repris par Mike Cohn dans son livre User stories applied :

  • carte pour enregistrer le titre de l’histoire
  • conversation pour raconter l’histoire
  • confirmation pour s’assurer que l’histoire est finie, ce qui n’est pas le plus facile, comme on l’a vu

Je vais donc désormais employer histoire d’utilisateur.

Voir aussi :