Spécification vs collaboration

En complément à mon billet sur les spécifications qui émergent progressivement, Mike Griffiths illustre avec l’exemple de Boeing la transition en cours dans des entreprises donneurs d’ordre pour moins de contrôle et de spécification vers plus de communication et de collaboration.

Dans son billet Lighter Grip and More Awareness: Lessons in collaboration from Boeing, il raconte qu’entre le 777 et le 787, une spécification fournie à un sous-traitant est passée de 2500 pages à 20 pages suite au passage à une approche agile ! Airbus, réveille-toi !