Ma journée à Agile Grenoble 2011

Quelques moments choisis

Ma journée à Agile Grenoble 2011

Il y a longtemps, quand je participais aux premières conférences sur l’agilité, j’en faisais un compte-rendu, parfois détaillé. Il m’est même arrivé de gagner un prix en publiant des billets sur ce blog.

Maintenant, c’est Fabrice qui s’y colle, avec ses fameuses rétrospectives. Celle qu’il fait de la conférence Agile Grenoble du 24 novembre est excellente, comme d’habitude.

Alors moi je vais simplement évoquer mes quelques moments (ma timeline) de cette belle journée.

7h - L’arrivée de bon matin au WTC avec Alexandre et Thierry, dans la fraîcheur iséroise de novembre, avec le sentiment détaché de celui qui n’est pas organisateur de l’événement.
Comme je n’avais pas de tee-shirt rouge, j’ai laissé les tâches collées sur le poteau au staff assermenté, qui s’en est remarquablement sorti, et j’ai testé le wifi, le café et les viennoiseries en compagnie de bordelais, ex-organisateurs de conférence agile eux-aussi, tout juste sortis du poudlard express.

AG11-Alex.jpg8h30 - Alexandre lance Agile Grenoble 2011, la plus grande conférence agile en France, avec quelques chiffres sur la participation.

8h45 - Présentation de la Samse, sponsor gold étonnant -une société de bricolage- mais finalement pas tant que ça quand on apprend que les salariés sont les actionnaires.

9h - Keynote “Starting an Agile Transition with Why” de Karl Scotland, à l’accent un peu trop anglais pour moi. Il n’a même pas parlé de rugby.

10h - La session dont vous êtes le héros, animée par Emmanuel Etasse et Arnaud Benistant. J’ai fait équipe avec JC, le célèbre QualityStreet. On a découvert que c’était une variante améliorée de QCM. Jeu bien rythmé qui favorise la discussion dans l’équipe. Content de voir que nous étions en phase avec Emmanuel et Arnaud pour privilégier la situation concrète plus que le suivi strict des règles.

à 11h10, c’était notre session (ice)Scrum, Agilité et rock’n roll dans la salle Cervin, pleine comme un œuf. Avec le padawan Vincent Barrier, nous avons traité les sujets suivants, dans l’ordre défini par les participants : les urgences pendant un sprint, comment faire quand on travaille sur plusieurs projets, comment faire quand le product owner n’est pas suffisamment disponible et peut-on faire de l’agilité dans toutes les situations ? Cela en montrant, illustrées avec iceScrum, les notions de valeur pour les clients, backlog priorisé, scrumban et définition de fini. Côté rock’n roll, c’était plutôt Led Zeppelin que Joy Division dans la salle.

12h30 - Le repas en boite, ce qui a rendu le déjeuner plus fluide que l’année dernière. Plus agréable aussi : nous avons fait table commune avec les dames de Vidal et des fédérés.

13h20 - Les slammers de UnDeuxGround, entreprise originale de divagation et remaniement sur nos mots des sessions du matin.

13h45 - Comment changer le monde de Jurgen Appelo, le batave. Keynote brillante, que j’ai largement préférée à celle du matin. Même s’il n’a pas parlé de rugby, il a au moins critiqué les supporters oranges du foot.

14h45 - Agile portfolio par Fabrice Aimetti. J’ai déjà fait des présentations avec Fabrice (et Antoine, pour Kanban & Scrum, tirer le meilleur des 2), mais c’était la première fois que je l’entendais seul dans une session. Il est épatant.

16h - Les discussions vont bon train dans le hall. AG11-Hall.jpg

16h15 - Comment rendre nos entreprises Agile ? par Frédéric Duffau-Joël. J’avais rencontré Joël à la journée sur l’enseignement organisée par l’Institut Agile à Paris, c’était amusant, il avait parlé juste après moi, qui arrêtais la fac, alors que lui la commence, comme PAST aussi et à fond dans les jeux.

AG11-Tennis.jpg

Parmi les 6 sujets proposés, le choix des participants s’est porté sur le café découverte (world café) et l’halocratie.
Fana des jeux, FDJ (ça colle) a réussi à incorporer un “Innovation Game” (buy a feature) et un bocal à poissons (fish bowl) dans sa session.
Plus un tennis-basket.

AG11-XP.jpg

17h15 - Un dernière discussion, avec Laurence qui a ressorti un vieux numéro de Langages & Systèmes, avec en couverture une photo de Thierry Cros. En cravate (si si, cliquez pour la voir). Dans ce numéro datant de 2000, Thierry présentait Extreme Programming. C’était avant sa conversion à Scrum.

17h45 à 23h Le retour à Toulouse en Clio, à 3, avec Thierry et Vincent, en se relayant au volant. On a eu le temps de refaire le monde.

Voir aussi :