Story de découverte

Une story pour découvrir des stories

Une équipe que je coache en ce moment a inclus dans son sprint une discovery story.

Story de découverte, c’est une notion que j’introduis dans la troisième édition de mon livre. De quoi s’agit-il ?

Il est parfois nécessaire d’étudier une proposition mise dans le bac à sable. La plupart du temps, le Product Owner peut décider rapidement et seul du sort qu’il fait à la proposition. Il peut l’accepter (elle passe dans le bac de culture), la différer (elle passe dans le bac à la glace) ou la refuser (elle est supprimée).

Parfois il n’est pas en mesure de prendre une décision, il a besoin d’une étude pour en savoir plus (pas une étude technique, on pourrait dire une analyse du besoin) qu’il n’est pas en capacité à réaliser. L’équipe en étant capable, c’est donc un travail qu’elle va mener.

Pour être conforme au postulat qui dit que tout travail est visible, il convient que ce travail figure dans le backlog. On va donc créer une story. On va la typer en story de découverte. L’objectif de ce type découverte est de créer plusieurs stories.

Dans le cas de mon équipe, cette story de découverte était estimée à 3 points. En même temps nous avions créé une story de réserve estimée à 21 points pour montrer grossièrement dans le plan de release que les stories découvertes demanderaient de l’effort à ne pas oublier dans la release courante. Une fois la story de découverte finie, la story de réserve est remplacée par les stories identifiées.

Les stories de type découverte ont leur propre définition de fini : par exemple avoir comme résultat n stories placées dans le bac à sable avec chacune au moins une condition d’acceptation.

Voir aussi